News
10/24/2017
Hazrat Roghayeh (que le salut de Dieu soit sur elle)

  
Hazrat Roghayeh (que le salut de Dieu soit sur elle)

Hazrate Roghayeh (a.s), fille de l’imam Hossein (a.s), a participé à l’épopée de Karbala en mourant en martyre. Elle créa un autre héroïsme aussi bien que les autres, aussi bien que les autres «gens de la maison» et des personnes présentes.
Roghayeh l’immaculée (a.s), son nom dérive de «roghi» signifiant «s’élever» et «progrès». Il faut mentionner que ce nom fut son titre honorifique, bien que son vrai nom ait été «Fatima». Selon l’imam Hossein (a.s), les prénoms «Fatima» et «Ali» avaient des sens particuliers. Il est mentionné dans les livres d’histoire que parmi les enfants de l’imam Hossein (que le salut soit sur lui), il existait une petite fille du nom de Fatima. Puisque l’imam Hossein (a.s) aimait beaucoup sa vénérée mère, il nomma Fatima chaque fille que Dieu lui offrit, de même qu’il nomma Ali tous ses fils, en l’honneur de son père, l’éminent imam Ali (a.s).
Son honorable mère
La mère de Roghayeh (a.s) s’appelait Om Esagh, elle était considérée comme une dame vénérable et vertueuse.
L’âge de Roghayeh (que le salut soit sur elle)
Selon certains récits, l’âge béni de Roghayeh (a.s) lors de son martyre, était de trois ans mais selon certains autres récits, elle avait quatre ans, ou encore quelqu’un d’autre affirma qu’elle avait cinq ou sept ans.
Roghayeh (que le salut soit sur elle) dans Achoura
La présence de Hazrate Roghayeh (a.s) dans l’épopée d’Achoura montre une autre dimension de la gloire et de la grandeur de cet évènement. La présence de cette petite fille dans le mouvement rouge Hosseini ne fut pas un événement simple et insignifiant. Selon les témoignages des chroniqueurs et de ceux qui traitèrent le drame de Karbala, le trépas de Roghayeh (que le salut soit sur elle) en tant qu’enfant martyr âgée de trois ou quatre ans, peu de temps après l’épopée sanglante de Karbala, eut lieu en 61 H.
Roghayeh (a.s), bien qu’étant toute jeune, passa les frontières de l’histoire et atteignit l’éternité. Il semble que ce soit peut-être la première chose merveilleuse à propos de Roghayeh (a.s), de même que pour son frère, Ali Asghar (que le salut soit sur lui), un nourrisson, parvenir à une telle vénération, autrement dit il semble qu’un autre événement important de l’épopée d’Achoura soit la diversité des âges de ses personnages, du plus jeune au plus âgé (Habib ibn Mazaher).
Les malheurs et les épreuves que Roghayeh (a.s) a subis de Karbala à Koufa, de Koufa à Damas étaient si tristes et si effroyables qu’ils choquèrent la conscience de tout homme libre et pieux mais aussi touchèrent et blessèrent l’âme et le cœur. Supporter la chaleur intense et la soif, la présence sur le champ de bataille du martyre de ses parents, être otage et témoin de comportements odieux, de persécutions et tourments physiques et spirituels, la nostalgie de son père dans les ruines de Syrie,… furent les signes des grandes épreuves auxquelles une petite enfant fut confrontée.
Certains récits racontent que Hazrate Sakinat (que le salut soit sur elle), âgée de trois ans lors de l’épopée de Karbala, aurait dit à sa sœur très vraisemblablement Roghayeh (a.s) : « Allons attacher notre père et ne permettons pas qu’il parte et qu’il meurt ».
En entendant ces paroles, l’imam Hossein (a.s) aurait pleuré. Roghayeh (que le salut soit sur elle) en appelant son père, aurait dit : « Papa, je ne t’empêcherai pas; mais attends, je voudrais te voir.»
   
 
Soyez le premier à commenter

نظر شما
نام
پست الكترونيک
وب سایت
نظر
...